Témoignage d’entrepreneurs – EVEA

jessow Entrepreneurs, Témoignages Leave a Comment

Share this Post

Qu’est-ce qu’Evea?

Evea est une startup aux objectifs sociaux/environnementaux. Marque de mode équitable, Evea propose des sacs et accessoires en cuir végétal.

evea

Raconte-nous qui tu es! 

Je suis né à Lima, au Pérou, ma famille vient de Cusco et Arequipa et cela explique ma forte connexion avec la montagne et le quechua. J’adore jouer de la musique, danser, nager, lire et voyager. Si je fais quelque chose qui me passionne, je le fais avec toutes mes forces et j’essaye toujours d’intégrer la dimension sociale dans une activité économique.

 

Comment t’est venue cette fibre d’entrepreneuriat?

Dès l’école, mon premier commerce fut de louer des libres d’aventures à mes camarades de classe (ces livres dans lesquels tu décides du chemin à prendre et qui permettent de changer l’histoire du livre en fonction des décisions que tu prends). Cela marchait très bien! Et les mamans voyaient d’un bon œil le fait de me donner de l’argent pour que leurs enfants lisent des livres! J’ai aussi eu l’exemple de mon père qui a renoncé à un poste dans une grande entreprise pour créer la sienne à partir de rien.

 

Comment et dans quelle optique t’est venue l’idée de créer Evea?

L’idée d’Evea est survenue suite à un voyage professionnel dans la selva centrale du Pérou en 2011. J’ai fini par tomber amoureux de la selva et de ses habitants. Connaître cette réalité m’a permis d’ouvrir les yeux sur les problèmes connus au sein de cette région.

En 2013 j’ai ensuite rencontré Jorge, un ami graphiste et artiste avec qui je partage beaucoup de valeurs et motivations, et qui se trouvait alors impliqué dans un travail de design de sacs écologiques. L’idée nous est venu de créer Evea.

 

Quelles problématiques souhaitez-vous résoudre?

Environ 150 000 hectares de forêt sont abattus chaque année au Pérou. Il existe actuellement très peu de gardes forestiers pour protéger la selva péruvienne qui représente pourtant 60% du territoire national. Il est donc fondamental de travailler avec les communautés amazoniennes pour protéger la forêt et limiter cette déforestation massive.

 

Quel est votre modèle économique?

Nous cherchons à travailler avec les communautés amazoniennes pour développer des produits qui généreront de la valeur et des ressources durables. Les communautés fournissent donc le cuir végétal qui provient du latex des arbres de caoutchouc puis nous concevons et fabriquons les sacs. Étant une source de revenue, les communautés sont ainsi amenées à protéger les parcelles d’arbres (parcelles pouvant s’étendre sur 100 hectares).

 

Quelles sont les principales difficultés rencontrées?

La qualité du cuir et les couleurs sont tout un défi. Sachant que les colorants naturels ne sont souvent pas très intenses, nous améliorons le procédé de fabrication pour augmenter la durée de vie des sacs et investiguons pour proposer des couleurs durables.

image4
D’autres commentaires?

En 2050, selon la FAO, il faudra générer 70% plus d’aliments. En matière de mode, la demande restera importante. Si nous gardons les mêmes modèles de production, l’environnement ne pourra pas supporter une telle pression, une telle consommation d’eau pour produire le coton, l’utilisation de pesticides et les moyens traditionnels de production du cuir avec des produits chimiques fortement toxiques… Il est donc nécessaire de sensibiliser la population à ces problématiques et l’orienter vers une consommation responsable et une mode équitable et durable.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *