avis waïno

Mon avis sur mon stage en stage en Afrique du Sud

jessow Destinations, Témoignages Leave a Comment

 

Qui suis-je? 

Salut, moi c’est Cyriaque, j’ai 21 ans et je suis originaire de Metz dans le Nord-Est de la France. Je suis actuellement en année de césure entre ma 2ème et 3ème année d’école d’ingénieur à l’École Centrale à Lyon et, à l’heure où j’écris ces quelques mots, je suis dans mon bureau à Cape Town pour y réaliser un stage de Business Developer dans une start-up à but social et non-lucratif.

Pour ne pas remonter très loin dans mon parcours scolaire, j’ai un profil généraliste pour le moment, et c’est ce qui m’a permis de réaliser deux stages au préalable durant mon année de césure. Le premier étant de la gestion de projet et de l’analyse de données au sein une start-up ayant mis au point des solutions de production d’énergie solaire thermique à destination des procédés industriels. Concernant le second, il s’agissait ni plus ni moins qu’un stage en audit financier au sein d’un cabinet du big 4. Tout cela pour expliquer que mes 3 stages sont volontairement complètement différents afin de me faire découvrir plusieurs secteurs et environnements de travail.

 

Pourquoi partir en stage à l’étranger et comment j’ai trouvé mon stage?

Plusieurs raisons m’ont fait concentrer mes recherches pour mon 3ème stage de césure sur l’étranger, j’essaierais de les classer par ordre d’importance :

  • Ayant déjà réalisé deux stages sur le territoire français, je souhaitais vraiment découvrir une nouvelle culture du travail et un environnement professionnel bien différent des deux premiers dans lesquels j’ai pu évoluer.
  • Il m’était important de m’immerger dans un pays anglophone ou hispanophone avant de mettre à profit mes compétences – et pourquoi pas d’en développer de nouvelles – dans une autre langue. Ceci me permettait également d’améliorer mon adaptabilité et d’élargir mon lexique technique.
  • Dans les critères d’obtention du diplôme d’ingénieur décerné par mon école, il est stipulé que chaque élève doit attester d’une période à l’étranger supérieure ou égale à 4 mois consécutifs. Cette obligation permet à l’école de former des ingénieurs plus ouverts d’esprit avec une approche multiculturelle des problèmes et ayant eu une expérience significative de l’international.

Concernant ma recherche de stage à l’étranger, je ne cacherais pas qu’elle était relativement difficile. En effet, à la base je restreignais bien trop mes critères et cherchant uniquement des stages en tant que « Business Analyst » dans des grandes entreprises. J’avais pour habitude d’écumer tous les « careers websites » à la recherche du stage en question, j’envoyais ma candidature et j’ai dû décrocher peut-être 3-4 entretiens sur les dizaines de CV et cover letters envoyés. Mon approche n’était pas vraiment la bonne.

J’ai alors vite compris qu’il était temps de changer de stratégie, mais également d’élargir ma sélection, faute de quoi je ne trouverais pas de stage. C’est à ce moment que j’ai fait la découverte de Waïno.

Pourquoi j’ai choisi de partir en stage avec Waïno?

J’ai découvert Waïno un peu par hasard sur le job-center de mon école où certaines de leurs offres étaient relayées. L’une d’elle en tant que Business Analyst dans une start-up chilienne retenait particulièrement mon attention. Le temps de me renseigner un peu sur l’activité de Waïno avec les ressources que je pouvais trouver sur le web, et ça y est je candidatais à l’offre.

J’ai agréablement été surpris par la rapidité de la prise en charge de mon dossier. En effet, ayant candidaté un jeudi en fin d’après-midi vers 17h, j’ai reçu un mail de la part de Jessica le lendemain sur les coups de 9h30-10h me proposant un entretien téléphonique pour définir mon projet. Après quelques échanges, je me suis rendu compte que Waïno pouvait m’aider également à définir mon projet et me proposerait des offres de stage en rapport avec celui-ci, ainsi qu’avec mon profil. C’est d’ailleurs comme cela que j’ai eu connaissance des offres en Afrique du Sud.

Ce qui m’a d’abord vraiment plu avec Waïno c’est l’accompagnement et la disponibilité dont ils font preuve. On est souvent sur des horizons de temps très courts, avec des deadlines sérrées car les entreprises ont besoin de stagiaires rapidement, et il faut donc être très réactif en tant qu’étudiant. J’ai toujours eu un retour à mes questions de la part de Waïno en moins de 24h.

Je les ai aussi choisis pour la qualité des missions qu’ils proposent, ainsi que les destinations de celles-ci. Je pense que si je n’avais pas choisi de partir travailler dans un pays en voie de développement durant mon année de césure, je n’y serais très certainement jamais parti dans ma vie professionnelle future.

Enfin, l’une des principales raisons qui m’a poussé à partir avec Waïno c’est vraiment le « package » qu’ils offrent, ainsi que l’assurance qu’ils présentent. Quand certains organismes similaires vous aideront, vous potentiels stagiaires, seulement dans la recherche de stage, pour Waïno « ce n’est vraiment que le début » (droits d’auteur Jessica Richard pour cette phrase). Et sur ce coup, ce n’est vraiment pas des paroles en l’air : j’ai eu le même suivi rapproché lors de ma demande de visa et j’ai bénéficié d’une aide pour ma recherche de logement. Mais surtout, et ce point s’adresse également aux parents, la présence d’un ambassadeur Waïno sur place est quelque chose d’extrêmement rassurant lorsqu’on part à la conquête d’un nouveau pays. Pour ma part, Caroline, présente à Cape Town depuis plus de 10 ans, était venue me chercher à l’aéroport et j’ai pu également lui poser toutes mes questions en rapport avec la vie à Cape Town. Je sais également que c’est quelqu’un vers qui je pourrais me tourner si jamais j’ai le moindre souci sur place.

Pourquoi faire mon stage à Cape Town?

Pour être très honnête, je n’avais pas vraiment d’idée figée dans le marbre concernant ma destination de stage. J’étais davantage dans l’esprit de filtrer mes recherches en fonction du contenu de l’offre et, en deuxième plan, du lieu suivant s’il m’inspirait ou non.

 

Je dirais que Cape Town est une ville aux allures européennes sur certains points et cela peut paraître rassurant dans un environnement apparaissant aussi dépaysant que l’Afrique du Sud.

Pour ma part, j’ai choisi Cape Town car c’est vraiment une ville multiculturelle où il y a énormément de nationalités différentes, il n’est pas très rare d’entendre parler français derrière soi dans un bar. J’ai également aimé le fait que ce soit une ville sportive ! En effet, on est au pied de Table Mountain et au bord de la mer, donc très souvent on part faire des hikes dans la montagne, on va surfer à moins de 20 minutes du centre-ville, on peut même faire du sand-boarding à moins de 45 minutes de Cape Town. C’est vraiment un environnement favorable au sport et on le ressent quand on se balade en ville.

A Cape Town, l’univers des possibles ne dépend que de vous. La ville est très vivante, il est tout à fait possible d’aller surfer le samedi matin à Muizenberg (25 min de Cape Town), de faire une halte à Constanzia (10min) pour faire un wine-tasting des vignobles de la région et entamer l’ascension de Lion’s Head (littéralement en ville) l’après-midi pour y admirer le sunset. Le soir, il y a des bars pour tous les goûts et vous rencontrerez forcément des personnes de toute nationalité (attention aux mauvaises rencontres tout de même, mais il faut bien être vigilant partout !). Et si l’envie vous prend d’aller visiter le classique Cape of Good Hope, vous pouvez louer une voiture pour à peine 20€ par jour et il ne vous faudra qu’une heure pour vous rendre à cet endroit mythique !

Mes attentes avant de commencer mon stage en Afrique du Sud

Avant mon départ, j’appréhendais quelques peu concernant le contenu de ma mission mais je me disais également que les stages proposés par Waïno étaient relativement malléables en termes d’objectifs et de missions car réalisés au sein de structures assez flexibles. Cela s’est vite confirmé à mon arrivée : j’ai pu facilement échanger avec le manager sur mes attentes et les faire concorder avec ses besoins.

Sur le plan personnel, je cherchais également à découvrir une nouvelle culture, perfectionner mon anglais et prendre part à un projet humain très intéressant. En effet, l’activité de l’entreprise concerne la mise en relation, à travers une app, de détaillants dans les bidonvilles avec les grossistes de la région. Cette app permet aux détaillants de comparer les prix de centaines d’articles chez différents grossistes afin de l’acheter au meilleur prix. En effet, ces détaillants achètent souvent leurs articles trop chers et le revendent alors encore plus cher dans les bidonvilles. La mission sociale de notre start-up est alors d’améliorer l’accès à ces produits, souvent de première nécessité, en baissant leur prix de revente dans ces « spaza-shops » (sortes de mini épiceries dans les bidonvilles).

stage cape townDe nature très extravertie, j’étais également très enthousiaste à l’idée de rencontrer de nouvelles personnes ici à Cape Town, et je me suis vite rendu compte de l’accueil chaleureux des sud-africains. Je déjeune maintenant tous les midis avec deux sud-africains rencontrés près de mon lieu de travail, nous partons souvent avec eux en week-end visiter le pays (ci-contre une photo à Cape Agulhas, le point le plus au Sud de l’Afrique, à 2-3h de Cape Town) et faire toutes sortes d’activité. J’ai également rencontré d’autres locaux qui m’ont proposé de jouer avec eux au football dans leur club à Cape Town !

Mes projets suite à ce stage à l’étranger 

En Septembre 2018, j’entamerais ma dernière année en tant qu’étudiant avec un MSc Management dans une université londonienne. Ceci me permettra de valider un double diplôme et j’entrerais dans le marché du travail avec un master en management et un diplôme d’ingénieur. J’ai pour objectif de démarrer ma carrière dans un cabinet de conseil en management, et de prendre part à des projets où je pourrais mettre à profit mes compétences techniques.

L’expérience Waïno m’a fait prendre conscience de certaines valeurs importantes lorsque je vais rechercher un emploi. En effet, l’aspect humain est pour moi très important et cette expérience va, j’en suis convaincu, me permettre de le valoriser au cours de mes réflexions futures.

Des conseils pour un étudiant en recherche de stage à l’étranger 

Tout d’abord, d’un point de vue pratique, élargissez vos horizons, élargissez votre zone de recherche. C’est déjà suffisamment dur de trouver un stage à l’étranger, il faut savoir être flexible sur ce que l’on va faire.

Cela peut paraître un peu cliché et réchauffé, mais n’ayez pas peur de sortir de votre zone de confort. C’est vraiment l’objectif du stage à l’étranger : vous faire évoluer dans un environnement où, à première vue, vous n’êtes pas à l’aise. Ainsi, c’est d’autant plus gratifiant de réussir à maitriser cet environnement et s’y épanouir.

 

Et enfin, vous pouvez faire confiance à Waïno les yeux fermés ! Je pense très honnêtement que le service vaut son prix, par leur expérience, leur professionnalisme et leur flexibilité.

 

 

Envie de partir comme Cyriaque en stage en Afrique du Sud? Découvrez les offres Waïno sur waino.co

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *